Protéger ses oreilles, quels sont les risques pour la santé ?

La protection auditive est une nécessité quand on travaille dans un environnement particulièrement bruyant. En effet, pour un meilleur confort auditif, le volume des bruits environnants ne doit pas excéder 55 décibels. L’exposition permanente aux nuisances comporte de nombreux risques pour votre santé. Lisez la suite pour en savoir davantage sur le sujet.

Quels sont les métiers comportant des risques de bruit

Nombreux sont les métiers où les salariés sont continuellement exposés aux bruits. Cette exposition des salariés aux troubles acoustique peut altérer l’acuité auditive de façon partielle ou totale.

Parmi les métiers à risque, il y a les personnes exerçant en zone aéroportuaire : bagagistes, conducteurs d’engins, agents de pistes, etc. Ce personnel est régulièrement soumis aux bruits des avions. Il faut savoir qu’au-delà de 80 décibels, votre système auditif subit des agressions capables de l’altérer. Si vous ajoutez à cela la pression et la force émises par les moteurs, vous aurez une idée des risques que vous encourez en vous exposant à de tels bruits.

Les personnes évoluant dans l’univers de l’événementiel sont également concernées par les risques auditifs. L’on estime à environ 111 décibels le mélange entre le son musical et les bruits des spectateurs dans une salle. Si vous êtes un entrepreneur événementiel, vous êtes soumis aux pertes auditives de façon régulière. L’omniprésence des enceintes dans les salles de spectacle, les boîtes de nuit et les cabarets est à l’origine de ces dysfonctionnements.

Les domaines du BTP et de l’aménagement du territoire sont aussi concernés par la pollution sonore. Les niveleuses, les marteaux-piqueurs, les tronçonneuses… tous ces engins émettent des bruits pouvant aller jusqu’à 110 décibels. À côté de cela, le sablage est une autre activité qui produit du bruit. Le bruit émis durant cette opération peut dépasser 125 décibels.

C’est le cas de le dire, ces différents milieux se caractérisent par une forte saturation sonore. Que les personnes évoluant de ces secteurs développent des pathologies auditives ne nous surprend guère. L’envergure des sources sonores en est la cause. Afin de préserver votre santé en tant que travailleur, le recours aux protecteurs auditifs est un impératif. Le port des casques antibruit permet de réduire le volume du son et limite les risques liés à l’exposition aux nuisances sonores.

Quelles sont les causes des problèmes auditifs ?

Les risques liés aux bruits sont très présents en environnement professionnel. La dégradation de l’oreille peut être liée à une écoute de musique à haut volume et de manière prolongée. Votre proximité par rapport aux enceintes peut en effet provoquer des acouphènes ou conduire à la surdité. En France, l’on estime aujourd’hui à 500 000, le nombre de jeunes ayant des problèmes auditifs.

L’oreille est l’organe de sens de l’ouïe. Il facilite l’audition, car il permet d’entendre des sons et de les interpréter. L’oreille interne, l’oreille externe et l’oreille sont les trois entités qui composent cet organe. Avec l’âge, les cellules de l’oreille se détériorent de façon naturelle, cependant, une exposition permanente ou prolongée aux bruits peut entraîner une détérioration précoce de ces cellules. On dit alors que le bruit constitue un facteur d’augmentation des risques auditifs.

Les acouphènes et la surdité sont les principaux problèmes auditifs que rencontrent les personnes qui sont exposées en permanence aux bruits. Si vous entendez des bruits, des parasites ou percevez des sifflements dans vos oreilles, sachez que vous avez des acouphènes. Le plus étrange, c’est que ces bruits n’existent pas réellement et ne sont perçus que par vous. Ce peut être des bourdonnements d’oreilles, des sifflements ou des cliquetis.

Les acouphènes peuvent apparaître continuellement ou de façon occasionnelle ou par intermittence. Ce dysfonctionnement du système auditif est la conséquence d’une sur exposition aux bruits. La surdité est un autre type de problème auditif auquel vous vous exposez à cause des nuisances sonores. L’hypoacousie ou surdité est le fait de perdre votre acuité auditive.

Comment prévenir les risques auditifs ?

Concernant la musique, nous vous conseillons d’éviter une surexposition de longue durée à la musique forte. Vous pouvez par exemple écouter une musique forte pendant un temps très court. À titre d’illustration, l’écoute d’une musique de 100 décibels ne doit pas excéder une quinzaine de minutes. Par ailleurs, votre présence à une soirée arrosée de musique à haut volume impose le respect d’une distance minimum de 8 m par rapport aux enceintes.

L’avantage de la distanciation, c’est qu’elle rallonge votre temps d’exposition à la musique de 15 min à 8 heures, sans courir aucun risque. Il en est de même des lecteurs MP3. Tâchez de ne pas écouter la musique à haut volume (100 décibels) pendant plus de quinze minutes. Pourtant, si vous réduisez le son à 75 décibels, il sera possible de prolonger l’écoute pendant près d’une heure sans courir de risque.

Le recours aux protecteurs auditifs est une autre précaution à prendre si vous êtes exposé aux nuisances sonores. L’utilisation des bouchons d’oreilles contribue par exemple à diminuer le niveau du son et à protéger vos oreilles. Pour une meilleure installation, vous devez utiliser vos doigts propres pour les rouler. Tirez chaque oreille vers le haut avant de glisser le bouchon à l’intérieur du canal auditif. Vous pouvez aussi protéger vos oreilles en faisant des pauses d’écoute.

Étant un muscle, l’oreille à droit à un repos régulier. Le silence a des vertus bienfaisantes tant pour le cerveau que pour l’oreille, car il facilite la récupération. Éloignez-vous des enceintes acoustiques le soir. Cela permet au système auditif de mieux se régénérer. Vous endormir avec un casque sur vos oreilles est un autre geste à éviter. Malgré le volume réduit de la musique, une écoute prolongée de celle-ci, entre 7 et 8 heures, peut endommager les cellules auditives.

Si au retour du travail, d’un concert ou en sortant d’une boite de nuit vous percevez des bourdonnements ou des sifflements pendant longtemps, ne traînez pas pour vous rendre dans un centre hospitalier. Le traitement des acouphènes peut prendre jusqu’à six jours. Mais généralement, à la fin du traitement, le problème est résolu. Plus rapide sera la prise en charge, plus efficace sera le traitement.