Maison autonome et écologie : tout savoir sur ces habitations

Maison autonome et écologie : tout savoir sur ces habitations

Que vous soyez en train de construire votre maison, de repenser sa consommation énergétique ou d’acheter votre futur bien immobilier, une question demeure : comment rendre sa maison autonome ? Quelles installations peuvent faire rimer confort et écologie ? Il existe de nombreux moyens pour rendre votre habitation moins énergivore. À commencer par des gestes simples… De l’ampoule basse consommation à l’installation de panneaux photovoltaïques, voici nos astuces pour réduire l’impact de votre logement sur l’environnement et ainsi le transformer en maison autonome.

Qu’est-ce qu’une maison autonome ?

On en entend souvent parler, sans trop savoir de quoi il s’agit. Une maison autonome désigne en fait une habitation qui s’autosuffit en matière de production et de consommation d’énergie. Avec des installations spécialement conçues pour engendrer ce résultat, la maison autonome consommera donc uniquement l’énergie produite.

On parle de maison autonome généralement au moment de sa construction. En effet, vous pourrez améliorer le rendement énergétique et écologique d’une habitation déjà présente. Cependant, la qualification de « maison autonome » prendra tout son sens lorsque le projet est complet : c’est-à-dire qu’elle possèdera ses propres ressources en eau, électricité et chauffage.

Et lorsque l’on constate l’impact qu’engendrent ses ressources sur l’environnement de nos jours, se concentrer sur l’écologie est capital.

Comment faire rimer écologie et confort ? Avec une maison autonome !
Comment faire rimer écologie et confort ? Avec une maison autonome !

Maison autonome et écologie : est-ce compatible ?

La réponse est oui ! D’autant plus lorsque des matériaux recyclés sont utilisés lors de la construction. Mais au-delà de ça, comme une maison autonome a pour but d’être auto-suffisante en matière de consommation d’énergie, des solutions écologiques sont spécialement mises en œuvre.

On le constate notamment par la faible connexion aux réseaux urbains, souvent synonyme de perte, et l’utilisation d’énergies renouvelables, à l’aide d’installations comme :

  • l’électricité verte ;
  • la production d’énergie avec des panneaux photovoltaïques (projet pour lequel vous pouvez bénéficier d’aides de l’État) ;
  • la récupération d’eau de pluie ;
  • le système d’assainissement de l’eau ;
  • des éoliennes privées.

Faire le choix d’une maison autonome, c’est s’inscrire dans une démarche de protection de l’environnement. Si vous souhaitez ajouter quelques équipements à votre demeure, ou partir sur un projet de construction, nous vous conseillons le studio Hemea, qui oriente ses clients sur toutes leurs problématiques habitat.

Une maison respectueuse de l'environnement, c'est possible.
Une maison respectueuse de l’environnement, c’est possible.

Électricité, eau, chauffage… quelles sont les réglementations ?

L’eau

Comme pour toutes constructions en France, la législation impose que l’habitation soit raccordée au réseau d’eau public (sauf dans certains départements), que l’évacuation des eaux usées doit impérativement se faire par un moyen collectif ou privé, et enfin, que l’eau de pluie soit traitée avant son utilisation, pour des raisons sanitaires.

La maison autonome devra dans ce cas respecter ces conditions et fonctionner par le biais d’une cuve (la plupart du temps enterrée) et un système de traitement de l’eau.

L’électricité

En ce qui concerne l’électricité, il n’est pas obligatoire d’être raccordée à un réseau public, même si un fournisseur devra tout de même vous accompagner dans l’installation de votre équipement. Pour produire son électricité en toute autonomie, vous pouvez opter pour une éolienne ou des panneaux solaires.

Ces installations sont davantage répandues, notamment dans le cadre des rénovations de maison. Pensez à faire appel à un professionnel pour vous guider vers la solution la plus adaptée ! Et gardez en tête qu’en cas de surproduction d’énergie, vous pourrez toujours la revendre !

Le chauffage

Avant de parler de chauffage, parlons d’isolation. En effet, même avec le chauffage le plus écologique du monde, vous constaterez forcément une déperdition de chaleur si votre habitation est mal isolée. Une isolation médiocre entraîne un inconfort dans tout votre intérieur (froid en hiver et chaud en été), un gouffre financier et une surproduction d’énergie non essentielle.

Pour qu’une maison soit autonome dans sa production de chauffage, il faudra miser sur une isolation optimale (fenêtre, combles, murs, etc…). Laissez-vous ensuite tenter par l’ambiance cocooning d’un poêle ou une pompe à chaleur individuelle.

Donnez votre avis !