Insert de cheminée : choix, installation et entretien

foyer

Un insert de cheminée augmente l’efficacité en maximisant le rendement calorifique de la combustion du bois ou d’un autre combustible. Tout comme un poêle à bois conçu pour s’adapter à l’intérieur d’une cheminée maçonnée, un poêle encastrable est conçu pour contenir et renvoyer la chaleur dans la pièce. Il peut augmenter l’efficacité de votre foyer jusqu’à 70%. Ils existent de nombreux modèles qui peuvent brûler du bois, du charbon, du gaz naturel ou même des granulés de bois.

Un foyer maçonné traditionnel peut donner l’impression de délivrer une chaleur importante et optimale dans votre habitat, mais dans la plupart des cas, il ne réchauffe que l’environnement proche. Lorsqu’un feu brûle, le foyer gaspille en fait de l’énergie et crée des courants d’air en aspirant l’air chaud de la pièce par la cheminée.

Un foyer traditionnel ne profite pas pleinement du combustible qu’il consomme. Les foyers au bois ne dégagent que 5 à 10% de la chaleur qu’ils génèrent dans la pièce. Le reste est perdu par le conduit de cheminée.

Choisir le dimensionnement d’un insert

Lorsque vous achetez un insert encastrable, regardez au-delà de l’apparence du foyer. Assurez-vous en premier lieu de faire l’acquisition d’un insert qui soit adapté à vos besoins. Il est important de choisir un appareil qui conviendra à la taille de votre foyer et qui produira la bonne quantité de chaleur.

Mesurez la profondeur, la largeur et la hauteur de votre foyer afin de vous assurer qu’un insert s’y adaptera. Ensuite, étudiez la puissance calorifique. Si un insert n’offre pas assez de puissance calorifique par rapport aux dimensions de votre pièce, il ne chauffera pas efficacement. De plus, s’il dégage trop de chaleur, la pièce va vite devenir invivable.

La plage de puissance calorifique d’un insert est mesurée en BTU (British thermal units) par heure. Les inserts sont conçus pour délivrer entre 30 000 et 85 000 BTU par heure ou plus. Plus la pièce ou la zone que vous voulez chauffer est grande, plus le nombre de BTU par heure que l’insert doit fournir doit être élevé.

Il est conseiller de se rapprocher d’un revendeur spécialisé pour vous aider dans le choix du du dimensionnement de votre insert de cheminée. De nombreux paramètres entrent en ligne de compte, y compris la qualité de l’isolation de la maison, si le poêle fournira du chauffage primaire ou supplémentaire, etc.

Si vous avez un foyer préfabriqué, vérifiez les types d’inserts qui peuvent être compatibles, le cas échéant. Dans de nombreux cas, un insert de cheminée encastrable ne peut pas être utilisé avec un foyer préfabriqué.

Installation d’un insert

L’installation est généralement confiée à un professionnel qualifié, car certaines règlementations sont à respecter. Les inserts doivent être raccordés à une gaine de cheminée en acier inoxydable qui s’étend du poêle jusqu’au sommet de la cheminée. Celui-ci évacue la fumée directement à l’extérieur et laisse le conduit de cheminée sans accumulation.

Avant l’installation, faites nettoyer votre cheminée. (Un installateur professionnel inclura normalement ce service.) Sachez que si un insert est muni d’un ventilateur, il devra être raccordé à l’alimentation électrique de la maison. Selon les caractéristiques d’un insert de cheminée encastrable : souffleries, design spécifique, types de matériaux, marque, dimensionnement, il peut coûter de 1 000€ à 3000 €, sans compter le coût de l’installation.

Questions-réponses sur les inserts

La vitre de mon insert est cassé, est-il possible de la remplacer ?

Il arrive que les vitres des inserts subissent un accidents domestiques ou des dégradations dues au nombreuses années d’utilisation. Avant de prendre la décision de changer votre insert, sachez qu’il est possible de remplacer une vitre de cheminée soi-même. Il existe de nombreux sites internet spécialisés dans la vente de vitres de rechange, comme Vitreflam par exemple. Vous choisissez votre modèle, vos dimensions et l’épaisseur souhaitée et obtenez en quelques clics le prix de notre nouveau vitrage.

Des nomes spécifiques à respecter pour l’installation d’un insert ?

Oui, l’installation d’un insert doit en effet respecter des règles. Pour rappel, c’est sur le territoire français, la première cause d’incendie dans les ménages parmi les différents types de chauffage. Premièrement, le coffrage autour de l’insert doit être réalisé avec des plaques de plâtre incombustible classé M0. Un écran thermique soit être mis en place sur le fond du mur. Il est constitué d’une lame d’air ventilé de 2 cm, d’une plaque de plâtre classé M0 et d’un isolant incombustible. Enfin, une entrée d’air comburante doit être présente. Renseignez-vous auprès d’un professionnel pour plus de détails.

Existe t-il un crédit d’impôt pour l’installation d’un insert ?

Du fait des performances plus élevées de l’insert de cheminée par rapport à une cheminée à foyer ouvert, celui-ci peut bénéficier d’un crédit d’impôt. En effet, pour l’achat d’un insert de cheminée, un crédit d’impôt de 30 % peut être obtenu par l’acquéreur dans le cadre du CITE. D’autres aides peuvent être également obtenues pour financer cet achat, comme la prime énergie.

Insert de cheminée : choix, installation et entretien
Laissez votre avis