L’assurance habitation est-elle obligatoire ?

Protéger votre habitation contre les risques qui pourraient l’endommager : tel est l’objectif d’une police d’assurance habitation. Un incendie, une inondation ou une simple infiltration d’eau : les raisons de souscrire une police multirisque pour vos biens sont nombreuses. Non seulement cela, mais la police d’assurance habitation est utile pour les tiers impliqués. Dans le cas d’un appartement, l’assurance de copropriété, en effet, ne couvre pas ce type de frais, auxquels vous devez pourvoir vous-même.

L’assurance habitation n’est pas obligatoire

L’assurance habitation n’est pas obligatoire pour les propriétaires en vertu de la loi. L’obligation devient possible lorsque vous contractez un prêt hypothécaire par exemple, car la banque impose une assurance contre l’effraction et l’incendie de la maison. Mais pas seulement. Même une copropriété, par statut, peut avoir inclus dans son règlement, la souscription obligatoire d’une police d’assurance habitation pour tous les locataires.

Lorsque un incendie, une tempête un dégât des eaux se produisent, les dommages économiques peuvent être très élevés et souvent difficiles à rembourser pour les propriétaires. Si la police d’assurance habitation n’est pas obligatoire, elle est vivement conseillée. Vous êtes libre de choisir l’assurance à souscrire, par exemple en optant pour la compagnie en laquelle vous avez confiance, ou en préférant la solution qui coûte le moins cher, en choisissant un contrat assurance habitation en ligne.

Ce que couvre l’assurance habitation

Les dommages qui sont pris en considération sont ceux qui concernent à la fois la structure de la maison et son contenu, y compris les meubles, le chauffage, la plomberie et les systèmes électriques. L’assurance demandera une évaluation de l’état du bien avant de souscrire la police incendie et cambriolage.

Et l’objectif est clair : le montant de l’indemnisation correspond à la valeur de la reconstruction à neuf de la maison. Grâce à l’étude, il sera possible de définir la valeur de la maison et de fixer la couverture maximale de la police elle-même. Il existe en effet différentes formules et donc différents coûts, plafonds et couvertures d’assurance.

Certaines assurances, en effet, indemnisent la totalité du montant égal à la valeur du sinistre sur le bien, tandis que d’autres définissent un plafond, le montant maximum au-delà duquel il n’est plus possible d’indemniser le dommage. Par conséquent, si les dommages dépassent le chiffre établi, l’assurance s’arrêtera au plafond décidé et le reste sera à la charge de ceux qui ont stipulé la police.

Prenons un exemple

Par exemple, si les dommages causés par un incendie sont de 500 000 euros et que la compagnie d’assurance auprès de laquelle la police a été souscrite a fixé un plafond d’indemnisation de 300 000 euros, le remboursement n’ira pas au-delà de ce montant. Évidemment, la compagnie d’assurance, avant d’indemniser les dommages, vérifie les causes qui ont provoqué l’incendie ou la fuite de gaz. Si l’expertise montre que le dommage n’est pas dû à un événement fortuit mais à d’autres raisons, l’indemnité ne sera pas versée.

En particulier, les causes qui peuvent rendre caduque l’obligation d’indemniser les dommages causés à la propriété peuvent être la négligence et l’inattention, comme le fait de ne pas éteindre une cigarette, les défauts éventuels d’appareils électroménagers non entretenus, le manque d’entretien de la chaudière ou des installations domestiques.

Combien coûte une assurance habitation ?

En général, on peut dire que le coût mensuel d’une police d’assurance habitation se situe entre 25 et 50 euros, selon le niveau de garanties. Mais ce coût peut diminuer ou augmenter en fonction des options ajoutées au contrat.