Comment transformer votre salon en salle de cinéma ? La réponse se trouve dans l’acoustique. L’un des attraits du cinéma est la qualité sonore de la salle. Vous avez, celui qui fait trembler la chaise, l’estomac et le cœur. On vous explique comment recréer ces sensations chez vous.

Grand écran et home cinéma

Le cinéma, ce n’est pas seulement le grand écran : c’est aussi la sensation que procure les haut-parleurs spéciaux intégrés dans les murs, le toit et derrière l’écran, qui font presque trembler votre siège. Il ne s’agit pas non plus seulement de volume : la clarté du son et la qualité sonore sont encore plus importantes. Les sons les plus fins, et parfois le silence surprenant, résonnent pour créer des sensations uniques.

Tout le monde a le souvenir d’une scène de film en particulier, qui paraît d’autant plus grandiose par un son parfait. Quelqu’un a peut-être rencontré l’effet sonore le plus terrifiant de sa vie lors d’un film d’horreur, tandis qu’un autre a dû être captivé par la bande originale. Bref, la magie auditive fait partie intégrante de l’expérience cinématographique.

Cinéma muet

A l'époque du cinéma muet, l'acoustique n'était pas tant un souci.
A l’époque du cinéma muet, l’acoustique n’était pas tant un souci.

Nous savons tous qu’il n’y a pas toujours eu de son dans les cinémas ; même si la musique était tout de bien même présente dans les films muets. Après l’ère du cinéma muet, le défi était de taille : la synchronisation. En effet, trouver comment adapter un son préenregistré et mixé au rythme exact de l’image n’était pas une mince affaire. La parole reste un défi même au-delà de la musique et du bruit : il faut attendre 1927 pour que le premier long métrage avec dialogues soit réalisé avec The Jazz Singer (les courts métrages avaient déjà été expérimentés).

Le public du monde entier, sans surprise, a adoré. Le premier film, New York Lights, 1928, qui était un film « parlant » depuis le début et dans lequel les personnages prononçaient leurs propres dialogues (par opposition aux dialogues enregistrés séparément et sporadiques des tentatives précédentes) a mis fin à une époque.

Dolby

Walt Disney a expérimenté le son « surround » autour du public dès les années 1940, mais son système n’a été acheté que par deux cinémas. Les films sont restés pour la plupart monophoniques jusqu’aux années 1970, lorsque Barbara Streisand a convaincu Sony qu’il valait la peine d’investir dans un tout nouveau système surround (Dolby) pour sa voix (Star Born, 1976). Puis lorsque George Lucas a insisté sur Star Wars (1978), le format Dolby Stereo est devenu le son incontournable des films à succès.

Le son Dolby Digital 5.1 est sorti en 1991 avec le retour de Batman : les haut-parleurs gauche et droite s’installaient progressivement dans les salles obscurs. Vingt ans plus tard, le son Dolby Surround 7.1 a été introduit, en 2010, avec le film Pixar Toy Story 3, qui attribuait déjà des enceintes au fond du cinéma. A partir de 2015, le système Dolby Atmos est désormais capable de gérer des sons individuels comme des objets tridimensionnels.

Acoustique : le son cinéma à la maison

A la maison comme au cinéma.
A la maison comme au cinéma.

Cependant, la virtuosité technique du son n’est pas seulement disponible dans les cinémas, mais aussi à la maison. Les systèmes home cinéma conçus par des experts peuvent tirer parti des innovations sonores modernes, et la technologie Atmos est déjà disponible pour écouter de la musique.

Il n’est donc pas surprenant que l’acoustique soit un domaine où les amateurs de cinéma maison peuvent discuter avec les meilleurs. De nombreux aspects doivent être pris en compte lors de la conception d’un home cinéma.

Ce qui compte, c’est le plan de la pièce – par exemple, une pièce carrée est défavorable – le matériau des murs, l’emplacement des objets d’ameublement, l’échelle de l’espace.

En plus de la source sonore directe (c’est-à-dire vos haut-parleurs), vous devez prendre en compte les réflexions qui peuvent même supprimer la clarté des sons. L’absorption acoustique est donc également un aspect à ne pas manquer dans la conception – les matériaux de construction qui composent vos murs ont une faible absorption acoustique, mais des matériaux d’absorption acoustique fibreux denses et hautement spécifiques sont nécessaires pour atténuer les graves les plus profonds. L’écho hochet, la réverbération, la formation d’ondes stationnaires, la voix propre doivent tous être éliminés.

Le siècle de l’histoire du cinéma a apporté un tel développement au son que cela impressionnerait les premiers créateurs. Le son est un outil artistique qui peut être géré avec précision aujourd’hui, un domaine en constante évolution.

Donnez votre avis !