Comment choisir son premier télescope ?

telescope

Lorsqu’il s’agit de choisir un premier télescope, il est essentiel de bien étudier quelques points au préalable, pour ne pas être déçu du produit ou pour éviter de dépenser trop argent pour un appareil non adapté. De plus, les caractéristiques des télescopes sont très nombreuses, et s’orienter dans cette large gamme est souvent difficile pour ceux qui ne sont pas déjà familiers.

Malheureusement, il n’est possible de développer une véritable connaissance des instruments d’astronomie, qu’avec une expérience directe dans le domaine. Cependant nous vous proposons de lire ce guide rapide pour mieux vous aider dans la démarche d’achat de votre premier télescope.

Adultes, adolescents et enfants

Lors du choix d’un télescope, il faut toujours à l’esprit plusieurs points pour choisir son appareil :

  • Qui recevra le télescope ?
  • Quel est l’âge de l’utilisateur ?
  • Va-t-il l’utiliser seul ou sera-t-il aidé par quelqu’un ?

L’instrument peut être un obstacle pour un enfant en raison de son poids et de sa taille s’il doit être utilisé seul. De plus, un télescope peut représenter un danger parce qu’il pourrait être pointé vers le soleil. A partir de 12-13 ans, cet aspect peut être réduit car l’enfant est conscient du danger. Toutefois, acheter un télescope pour enfant, demande de considérer quelques critères afin que l’enfant puisse régler et utiliser son appareil seul.

Connaissance du ciel

Est-ce un achat pour amateur confirmé ou un débutant ?

Dans le premier cas, on peut supposer que l’utilisateur du télescope sait en quoi consiste le mouvement de la terre, qu’il connaît le système solaire et les constellations. Si ces compétences sont bien présentes, même superficiellement, vous pouvez orienter votre achat vers un télescope à monture équatoriale pour faciliter l’apprentissage. Si vous êtes également familier avec les coordonnées célestes (ou celui qui recevra le télescope), alors une monture équatoriale est ce qu’il y a de mieux!

Pour une personne inexpérimentée, ce type d’appareil peut être compliqué à utiliser. Mieux vaut orienter son choix vers un télescope avec une monture altazimutale qui permet des mouvements indépendants du mouvement apparent du ciel.

Pour ceux qui aiment la technologie ou qui préfèrent ne pas perdre de temps à chercher des objets, et qui veulent se concentrer uniquement à les observer, un télescope informatisé pourrait être le choix le plus intéressant. La difficulté initiale que peut présenter la technologie d’un télescope informatique, sera largement compensée par le grand confort qui en résultera une fois que vous aurez maîtrisé le système de contrôle.

On recommande toujours de commencer par un télescope simple, car il est plus facile de se familiariser avec le ciel si vous devez trouver vous-même des objets. De plus, à même coût, un télescope manuel est souvent optiquement meilleur. Cependant, il est indéniable que l’informatisation apporte des avantages et une facilité d’usage considérable.

L’observation

Pollution lumineuse

Gardez toujours à l’esprit comment vous désirez utiliser votre télescope, et si il est possible d’atteindre des endroits avec un ciel sombre. La pollution lumineuse est un énorme problème pour tous les astronomes amateurs, et l’urbanisation l’a amené à des niveaux beaucoup plus élevés qu’il y a 30 ans. Il est donc bon de considérer des facteurs tels que la magnitude limite visible à l’œil nu, de l’endroit où nous vivons, au cas où nous ne voudrions pas nous déplacer pour donner libre cours à notre passion.

Un autre facteur contribuant à la qualité du ciel est l’altitude. Si nous avons la possibilité d’atteindre la montagne, ou non. C’est à prendre en compte lors de l’achat de votre instrument. Dans ces cas, la priorité à la transportabilité doit être donnée, mais sans négliger la puissance qui nous permettra de voir les meilleurs objets du ciel.

Point de vue

Enfin, il est important de garder à l’esprit que l’observation de la Lune et des planètes est possible, même en présence de pollution lumineuse. L’important est de se mettre à l’abri des lumières, et éventuellement de profiter des soirées où les étoiles semblent immobiles et non « scintillantes ». Le scintillement stellaire est en fait un signe de mauvaise observation atmosphérique, et dépend de la présence de courants à grande vitesse présents à haute altitude ainsi que des conditions locales. Plus les étoiles scintillent, plus la vision et la capacité de voir les détails à fort grossissement seront mauvaises.

Grossissement et diamètre

De quel grossissement ai-je besoin ? C’est la question classique que se posent les clients qui, pour la première fois, s’approchent de l’astronomie et veulent acheter leur premier télescope. Oublions ça, le grossissement est un facteur secondaire. Le paramètre le plus important en astronomie est la capture de la lumière et cela dépend directement du diamètre ! Plus le télescope est grand, plus les objets faibles sont visibles. Il sera également plus facile de zoomer sans perdre trop de contraste ou de luminosité.

C’est si simple que cela ? Malheureusement, ce n’est pas le cas. De nombreux autres paramètres influent sur le rendement d’un télescope, et peuvent aussi faire en sorte qu’un télescope plus petit montre plus de détails qu’un grand télescope. Certains de ces facteurs importants sont : la présence d’obstruction dans les réflecteurs, la qualité du traitement des lentilles, la présence de lentilles supplémentaires dans le télescope, la présence d’un tube optique ouvert plutôt que fermé, etc. Chaque projet d’optique a ses propres particularités et son domaine d’application privilégié, et la compréhension de ces aspects n’est qu’une question d’expérience directe.

Facilité de transport

Les lunettes astronomiques ou télescopes sont souvent encombrants et lourds. La compacité et la transportabilité de l’instrument ne sont pas des qualités insignifiantes pour certains astronomes amateurs, car elles dépendent de leurs besoins. Si l’intention est d’utiliser le télescope dans une position fixe, on peut se permettre de gros instruments qui ne sont pas transportables facilement.

En revanche, si nous voulons prendre le télescope avec nous à la recherche de ciel clair en montagne, ou dans le cadre d’une randonnée de loisir, on va préferer des systèmes optiques compacts (longues focales dans un espace restreint). Les télescopes Omegon conviennent également à l’observation dans un ciel sombre loin de la pollution lumineuse. Leurs prix abordables en font des appareils idéaux pour des amateurs ou pour les petits budgets.

Comment choisir son premier télescope ?
Laissez votre avis