Qu’est-ce que la défiscalisation immobilière ?

La France a la réputation d’être un des pays d’Europe dans lequel on est le plus imposé. De quoi donner envie aux contribuables de trouver des solutions pour réduire le montant de ces taxes. Et si l’immobilier était la réponse ?

Défiscalisation immobilière : de quoi parle-t-on ?

Augmenter son patrimoine tout en bénéficiant de réduction d’impôts ? Voilà qui semble trop beau pour être vrai. Pourtant, certains dispositifs défiscalisants permettent de le faire et cela ne concerne pas ; en fonction des statuts choisis ; seulement les ménages les plus aisés.

Quels sont les dispositifs existants, voilà ce que nous voyons aujourd’hui. Dans les faits, un propriétaire doit, le plus souvent acheter un bien immobilier, dans le but de le mettre en location. L’action de défiscaliser se fait alors en fonction du montant du bien (neuf, dans le cas de la Loi Pinel, par exemple) et de la durée de mise en location (maximum 12 ans, pour ce même dispositif). Ainsi, un bien acheté 300 000 euros (le montant maximal) et loué pendant cette période permettrait d’obtenir en tout une réduction fiscale de 63 000 euros.

Que ce soient la Loi Denormandie, Malraux, ou encore le fait d’investir en SCPI fiscale, il faut toujours respecter des critères assez stricts. Dans le cas de la loi Pinel ; qui est un des dispositifs les plus plébiscités par les contribuables et est reconduit jusqu’en 2024, il est impératif d’acheter un appartement neuf dans une zone Pinel ; c’est-à-dire une zone dite tendue, au niveau locatif. Le loyer demandé aux locataires est plafonné, ainsi que le niveau de ressources de ces derniers, pour aider les ménages modestes à trouver un logement qualitatif, sans payer trop cher.

Comment tirer profit au niveau fiscal de ses achats immobiliers ?

Fiscalement, il peut aussi être intéressant de mettre en location, un bien, après avoir fait des travaux dedans. Le montant de ces derniers (s’ils sont bien entendu éligibles), peut être défalqué des impôts si l’on fait appel à un professionnel. Quand on veut faire soi-même, seul le prix des matériaux et des fournitures TTC peut faire l’objet d’une déduction.

La loi Cosse peut être intéressante, même sans travaux, dans le neuf ou l’ancien, sous couvert que l’habitation ; quelle qu’elle soit, bénéficie d’un niveau de performance énergétique défini par arrêté et qu’elle soit livrée aux locataires non meublée.

Pourtant, être propriétaire suppose souvent des tracas, pour trouver des locataires, se charger de récupérer les loyers, mais aussi effectuer des travaux de maintenance. Pourquoi ne pas laisser des sociétés se charger de tout cela ? Investir dans une Société Civile de Placement Immobilier, permet d’acheter des parts d’immeubles, en France, mais aussi en Europe. Le propriétaire touche tous les mois ou trimestres, une part des loyers de ces immeubles, au prorata du nombre de parts achetées et de leur valeur. Pour certaines d’entre elles, le rendement annuel est de 6% et en choisissant une SCPI fiscale (en Loi Pinel, par exemple), la réduction d’impôts est possible. Vous pouvez vous rapprocher d’un spécialiste en défiscalisation pour en savoir plus.

Les statuts LMNP et LMP (Loueur en Meublé Non Professionnel et Loueur en Meublé Professionnel) sont d’autres statuts intéressants pour investir dans la pierre tout en espérant diminuer le montant de ses impôts.