Les outils indispensables pour un artisan du bâtiment

Le travail dans le bâtiment suppose le plus souvent une grande polyvalence de la part des professionnels. Pour permettre cela, les artisans doivent avoir les bons outils. Mais quels sont les indispensables et comment les choisir ?

Quels outils choisir quand on est artisan dans le bâtiment ?

Si certains seront utilisés moins régulièrement, d’autres font partie intégrante de la panoplie de l’artisan, s’il veut répondre présent sur tous les chantiers. Indispensables : la perceuse visseuse et le perforateur. Comme tous les autres outils, il est préférable d’investir dans du matériel qualitatif.

Un niveau laser sera idéal pour poser du carrelage, des plaques de placo ou encore du dallage extérieur. Afin de prendre des mesures, un mètre ou une règle de maçon peuvent être choisis. Après les outils de mesure, ceux de découpe ont également toute leur importance, à l’instar des pinces, de tenailles ou encore de chanfreineur. Leur choix relève de la spécialisation de l’artisan.

Le fait de faire de la peinture ou de rénover des murs est pour lui l’occasion d’investir dans des pinceaux et autres couteaux à plâtre. Il ne faut pas oublier, outre les outils portatifs et l’outillage manuel, l’aspirateur qui lui permettra de faire place nette, entre chaque étape du chantier.

Comment choisir ses outils quand on est pro ?

Il est bien entendu tentant de prendre des outils à bas prix, mais ce que l’artisan doit avoir en tête, lors de ses achats d’outillage, c’est la durabilité de ces derniers. Il est préférable de se tourner vers des enseignes reconnues dans ce domaine (vous pouvez visiter www.fixami.fr, un portail dédié aux professionnels). Le professionnel profite ainsi d’un savoir-faire éprouvé.

S’agissant des outils portatifs ; qu’ils soient filaires ou non, la puissance doit être un critère important. Plus un appareil est puissant, plus il peut travailler de façon intensive, sans faire peiner le moteur.

Robustesse, ergonomie et autonomie

Le fonctionnement sur batterie s’il fait gagner en liberté, ne doit pas faire oublier qu’il rend l’artisan tributaire de l’autonomie de cette dernière. Il faut alors veiller à ce point avant l’achat ou avoir une batterie de secours. Dans le cas d’outils de bricolage à main, comme des marteaux, des tournevis, la prise en main est primordiale. Une poignée antidérapante est la bienvenue, pour que la main ne glisse pas, occasionnant quelquefois des blessures.

Un outil doit être fait avec des matériaux solides et avoir de bonnes finitions. Le poids est souvent un gage de robustesse à ne pas négliger, quand il est à main. L’achat de ce que l’on appelle les consommables (vis, chevilles à placo, clous…), mais aussi un équipement de sécurité (gants, lunettes, chaussures), n’est pas à négliger.