Les Organismes de Placement Collectif à Valeur Mobilière (OPCVM) sont un panier de titres qui est géré par une entreprise de gestion. Investir dans une part revient à le faire dans un portefeuille diversifié et ayant un fort potentiel de rendement. Mais alors, comment fonctionne un OPCVM ? Explications.

Qu’est-ce qu’un OPCVM ?

L’OPCVM est un organisme qui est détenu par plusieurs investisseurs. Son objectif est de permettre la constitution et la gestion d’un portefeuille d’actifs financiers. Il s’agit la plupart du temps d’actions, mais ils peuvent aussi prendre la forme d’actifs monétaires ou d’obligations. Un OPCVM présente l’avantage de donner accès à un portefeuille de valeurs mobilières diversifiées, même en ayant un apport limité. Autorisé pour le grand public, il est géré par une société spécialisée de la gestion de portefeuilles. Il faut aussi savoir que l’action ou la part en possession d’un investisseur est liquide et peut donc être revendue facilement.

Les différents types d’OPCVM

Deux catégories d’Organismes de Placement Collectif à Valeur Mobilière existent :

  • Les Sociétés d’Investissements à Capital Variable (SICAV). Il s’agit de sociétés anonymes émettant des actions. De fait, une personne investissant devient actionnaire.
  • Les Fonds Communs de Placement (FCP). Il ne s’agit pas ici d’une société, mais d’un régime de copropriété de valeurs mobilières. Un FCP émet des parts, ce qui fait qu’un investisseur deviendra associé et non actionnaire.

La seule différence notable entre ces deux OPCVM réside donc dans le fait qu’il soit possible, ou non, de participer aux conseils d’administration.

Le fonctionnement d’un OPCVM

Les sociétés de gestion qui mettent en place les OPCVM peuvent être indépendantes, mais aussi être de grands groupes bancaires. Un OPCVM émettra des parts ou des actions qui lui permettront de constituer les fonds nécessaires pour investir sur un marché. Aucune taille n’est définie, certains fonds américains pouvant atteindre, par exemple, plusieurs milliards de dollars. C’est seulement une fois que les fonds sont jugés suffisants que la société de gestion investira sur les marchés financiers. Il faut, par ailleurs, savoir qu’il existe deux types de gestion :

  • La gestion indicielle. Elle consiste à répliquer ou à s’éloigner le moins possible d’un indice. Des OPCVM particuliers, les EFT sont utilisés à cet effet, ceux-ci étant moins chers que les classiques.
  • La gestion libre. L’équipe de gestion a ici une grande liberté et le gérant choisit généralement les valeurs au cas par cas. Tout dépendra donc des évolutions et des opportunités du marché, mais aussi des objectifs du dirigeant.

Comment investir ?

Pour pouvoir investir dans un OPCVM, il est nécessaire de posséder une enveloppe comme une assurance-vie ou un compte-titre. Après seulement un ordre pourra être passé via un intermédiaire afin d’acheter des parts relatives à l’OPCVM de votre choix. Cette opération se fait de plus en plus sur Internet et il est possible de se tourner vers :

  • Les assureurs, bien que les choix divergent en fonction des contrats proposés.
  • Les courtiers, qui proposent un large panel d’OPCVM.
  • Les Robo advisors, nouvelle génération de gérants de portefeuilles.

À noter que le choix devra se tourner vers la société de gestion qui répondra le mieux aux attentes d’un investisseur.

Donnez votre avis !