Comment réparer son scooter après une chute ?

Comment réparer son scooter après une chute ?

Bim ! Vous n’avez pas pu l’éviter : l’accident. Si les dommages corporels ne sont pas graves, on ne peut pas en dire autant de votre deux-roues. Alors, comment réparer son scooter après une chute ? Aceboard vous explique tout.

Comme pour tous les deux-roues, les amateurs de scooter sont malheureusement parmi les plus exposés aux dangers de la route. Hormis le casque et les gants qui sont obligatoires pour le pratiquer, en cas d’accident, les usagers ne sont pas protégés par l’habitacle, ce qui les rend plus vulnérables. Une chute, même à faible allure, peut avoir des séquelles graves et irréversibles.

C’est pourquoi les associations de protection routière multiplient les interventions de sensibilisation aux dangers de la conduite des scooters, notamment auprès des plus jeunes.

Mais il n’en reste pas moins que le scooter est l’un des modes de déplacement les plus appréciés par les conducteurs, notamment dans les grandes métropoles, du fait de sa simplicité de stationnement.

S’équiper pour éviter les chutes

Les équipements obligatoires avant de monter sur son scooter : casque homologué et gants de protection.
Les équipements obligatoires avant de monter sur son scooter : casque homologué et gants de protection.

L’absence de carrosserie protectrice doit être remplacée par un équipement de qualité. Cela commence, bien entendu, par un casque homologué. Comment savoir si votre casque respecte les normes européennes en vigueur ? Il vous suffit de consulter son étiquette, souvent cousue sur les mousses protectrices, à l’intérieur. L’étiquette doit absolument contenir les lettres « CE » pour « Conformité Européenne », suivie d’une série de chiffres qui indique le degré dess normes de protection.

Attention à ne pas couper cette précieuse étiquette, car en cas de contrôle par les forces de l’ordre, ils pourront vous demander de la présenter afin de vérifier les normes de l’équipement.

Au-delà du casque, le port de gants renforcés est également obligatoire depuis 2016. Là aussi, il faudra prêter attention aux normes inscrites sur les étiquettes et ne pas les couper.

Outre ces deux équipements obligatoires, il est conseillé d’adapter sa tenue vestimentaire lorsque vous enfourchez votre scooter. Exit les shorts et débardeurs. En cas de chute, le cocktail vitesse, bitume et peau ne fait pas bon ménage. Pour éviter les blessures graves, sortez couverts. C’est-à-dire avec des chaussures fermées, et montantes de préférence, afin de protéger les chevilles et une veste si possible renforcée au niveau des coudes, des épaules et du dos.

Vérifier régulièrement l’état du scooter

Un équipement vestimentaire bien adapté peut vous éviter de graves blessures en cas de chute, mais un scooter en parfait état vous évitera de grandes frayeurs. Pour ce faire, vérifiez régulièrement l’état de vos pneus (beaucoup d’accidents de scooter surviennent avec des pneus « lisses », une situation souvent fatale lorsque la chaussée est humide), de vos freins et de vos phares. Bien voir mais surtout, être vu ! Car les deux-roues sont souvent victimes de l’inattention des automobilistes. C’est pourquoi, en plus d’un scooter en parfait état de fonctionnement, n’oubliez pas de redoubler de vigilance lorsque vous conduisez. Qui plus est lorsque les conditions météorologiques ne sont pas favorables ou lorsqu’il fait nuit.

Si le casque est obligatoire, il est nécessaire de vérifier fréquemment l'état de son véhicule à deux-roues.
Si le casque est obligatoire, il est nécessaire de vérifier fréquemment l’état de son véhicule à deux-roues.

Que faire en cas d’accident ?

Malgré toutes ces recommandations et votre prudence, vous n’avez pas pu éviter le choc. Apprenez à tomber ! Et oui, en cas de chute, mieux vaut ne pas chercher à se retenir au scooter ou à placer ses mains pour amoindrir le choc. Vous risquez de vous blesser davantage. Lors de la chute, essayez si possible de vous mettre en position du fœtus afin de protéger les parties sensibles du corps. Dans ce cas de figure, ce sont vos vêtements et équipements qui amortiront les chocs. Pas toujours facile d’y penser lors de la chute, on l’entend.

Pour éviter de vous retrouver coincé sous votre engin à deux-roues, un seul conseil : laissez-le poursuivre sa course. Tout est une question de poids et de vitesse. Aussi, le scooter mettra plus de temps avant de s’arrêter. Ne cherchez en aucun cas à le retenir : votre sécurité avant tout.

Après la chute

Si vous n’êtes que légèrement blessé(e), mettez-vous en sécurité et appelez les secours : police, pompiers, ou véhicule de dépannage pour remorquer votre engin endommagé. Certaines compagnies d’assurances proposent des options de remorquage, comme l’assistance 0 kilomètre. Vous trouverez leurs coordonnées sur la vignette d’assurance apposée à votre pare-brise.

Il est désormais temps de contacter votre assurance pour la prise en charge des dégâts.
Il est désormais temps de contacter votre assurance pour la prise en charge des dégâts.

Les démarches auprès de l’assurance

Une fois rétabli(e) de vos mésaventures, prévenez au plus vite votre compagnie d’assurance dans laquelle votre scooter est pris en charge. Vous disposez d’un délai légal de cinq jours après la date de l’accident.

Vous pouvez les contacter soit par téléphone soit directement sur le site internet et remplir un formulaire de notification d’incident. Soyez le plus précis possible et remplissez tous les paramètres de renseignements : lieu exact, date, heure, circonstances, parties endommagées lors du choc…

Si un autre véhicule est en cause, veillez à transmettre le constat rempli au moment de l’accident à votre compagnie d’assurance.

Que se passe-t-il ensuite ? Selon la gravité des dommages, un expert assermenté devra évaluer le montant des réparations de votre scooter, si celui-ci est réparable. Dans le cas contraire, il devra estimer la valeur du véhicule en prenant en compte sa cote sur le marché de l’occasion.

Au niveau de la prise en charge des réparations ou du remplacement du véhicule, il existe deux cas de figure :

  • Vous êtes le seul responsable de l’accident ? Dans ce cas, les frais ne seront pris en charge par l’assurance uniquement si vous avez souscrits l’assurance tous risques. Idem pour vos frais médicaux. Vous devrez vous en acquitter, sauf si vous êtes couverts par une garantie personnelle.
  • Vous êtes victime d’un accident causé par un tiers ? Votre compagnie d’assurance va donc se retourner contre le responsable et vous n’aurez pas à débourser de frais, sauf éventuellement, dans certains cas, la franchise comprise dans votre contrat.

Nous vous recommandons donc de veiller à ce que votre assurance moto prenne bien en charge tous les risques potentiels à l’utilisation d’un scooter.

Comment réparer son scooter après une chute ?

casse scooter pour pièces
La casse de l’Oncle Tom regorge de motos et scooters disponibles pour pièces.

Réparer son scooter après une chute, cela ne s’improvise pas ! Il est important de le remettre en parfait état de marche pour éviter que cette situation se reproduise et ne vous remette en danger.

Vous pouvez confier les réparations de votre scooter à un garage spécialisé dans les deux-roues, ou si vous avez l’âme d’un mécano, effectuer les réparations vous-mêmes. Attention, dans ce cas, veillez à ce que votre scooter soit en état de circuler, pour votre sécurité, et pour ne pas risquer d’amendes. Il existe différentes astuces pour réparer son scooter après une chute sans se ruiner. Le budget des pièces à changer peut s’avérer être un véritable gouffre.

Vous ne trouvez pas les pièces correspondantes aux dégâts causés par l’accident ? Ou à des prix exorbitants ? Il est possible d’acheter un scooter pour pièces ! Une solution économique, qui permet de retrouver plusieurs pièces sur un même modèle. Cela évite de perdre son temps à les rechercher sur divers sites ou casses, parfois sans succès. Cette astuce est également idéale pour les petites bourses, qui pourront très bien revendre par la suite les pièces non utilisées, notamment à des particuliers ou à des casses.

pièces détachées scooter
Malin : Achetez un scooter pour pièces et revendez les pièces détachées dont vous ne vous servez pas.
5/5 - (2 votes)