Comment immatriculer une moto d’occasion en Belgique ?

Comment immatriculer une moto d’occasion en Belgique ?

Saviez-vous qu’il est interdit de conduire un véhicule sans plaque d’immatriculation adaptée ? En effet, comme le stipule la loi belge, tout véhicule motorisé, qu’il soit à deux ou quatre roues doit faire l’objet d’une déclaration préalable à la DIV, la Direction de l’Immatriculation des Véhicules. Et ce, même si vous achetez une voiture ou une moto d’occasion. En dehors du processus d’immatriculation, vous devrez également souscrire un contrat d’assurance pour pouvoir circuler sur les routes belges (et même européennes). On vous explique comment immatriculer une moto d’occasion en Belgique et comment l’assurer.

Immatriculer une moto d’occasion en Belgique : comment procéder ?

Vous venez d’acquérir votre première moto ? Vous ne savez pas comment se déroule le processus d’immatriculation d’une moto d’occasion ? Ou au contraire, ce n’est pas votre premier achat mais vous ne connaissez pas les démarches ? Vous ne savez pas non plus comment souscrire une assurance moto pour votre deux roues ? Pas de panique !

Pour immatriculer une moto d’occasion en Belgique, il vous faudra dans un premier temps vous rendre sur le site internet de la Direction de l’Immatriculation des Véhicules. Une fois sur la plateforme numérique de demande d’immatriculation en ligne, vous pourrez télécharger le formulaire dédié. Sachez qu’il est également disponible chez le vendeur de moto (si vous êtes passé par un garage ou une concession), l’assureur, le centre de contrôle technique… Dans tous les cas, une fois le formulaire complété, vous devrez le présenter à l’un de ces professionnels pour qu’il procède à la demande d’immatriculation de votre moto d’occasion. Seul un professionnel de la vente ou de la réparation de véhicule peut en effet effectuer cette démarche officielle.

Avant d'enfourcher votre moto d'occasion, vous devrez faire une demande d'immatriculation.
Avant d’enfourcher votre moto d’occasion, vous devrez faire une demande d’immatriculation.

Pour obtenir la plaque d’immatriculation de votre nouvelle moto, pensez à joindre un justificatif d’assurance du véhicule motorisé. Sans cette attestation, vous ne pourrez pas recevoir vos précieuses plaques minéralogiques.

Une fois ces démarches effectuées, vous recevrez votre certificat d’immatriculation et vos plaques directement chez vous.

Combien coûte l’immatriculation d’une moto d’occasion ?

En Belgique, les frais d’immatriculations d’une moto d’occasion sont relativement bon marché. Comptez un budget de 30 € pour que la demande soit traitée. Vous pourrez régler ce montant auprès de la structure choisie : concession, garage, centre ce contrôle technique, compagnie d’assurance.

Vous avez reçu vos plaques d’immatriculation ? Il ne vous reste plus qu’à les fixer à l’avant et à l’arrière de votre moto d’occasion pour pouvoir arpenter les routes de Belgique.

Pensez à fixer votre plaque d'immatriculation à l'avant et à l'arrière du véhicule.
Pensez à fixer votre plaque d’immatriculation à l’avant et à l’arrière du véhicule.

Comment assurer une moto d’occasion ?

Comme précisé un peu plus haut, vous devrez obligatoirement faire une demande d’assurance pour moto avant de pouvoir immatriculer votre véhicule. Pour ce faire, procédez de la même façon que pour une voiture : en effectuant une simulation assurance moto.

Commencez par exemple à comparer les tarifs mensuels d’assurance moto avant de sélectionner la compagnie qui vous semble la plus adaptée à vos besoins. Pour choisir la meilleure assurance moto Belgique, faites jouer la concurrence grâce à la simulation assurance moto en ligne qui permet de comparer en un coup d’œil les offres et avantages des assureurs concurrents. N’oubliez pas qu’il existe différents degrés de couverture :

  • l’assurance responsabilité civile ;
  • la petite omnium ;
  • la full omnium.

Chaque contrat couvre les dommages (corporels et matériels) causés à une tierce personne. Selon votre choix entre la petite ou la full omnium, vous serez également couvert en cas d’accident si vous en êtes à l’origine. Bien évidemment, il y a un écart de prix entre la première option et la troisième option, qui ne couvrent pas les mêmes situations (panne de carburant, vol de véhicule, frais de remorquage…). À vous de déterminer vos besoins, tant en matière de protection que de frais.

Donnez votre avis !