Comment se déplacer de façon écologique en ville ?

Comment se déplacer de façon écologique en ville ?

Les villes ferment de plus en plus leurs portes aux véhicules thermiques en raison des pics de pollution et de l’urgence climatique. Paris n’est pas la seule concernée, la métropole lyonnaise a, de son côté, pour objectif de retirer les véhicules jusqu’aux Crit’Air 2 d’ici à fin 2026. Mais alors, comment se déplacer dans les zones urbaines de façon écologique ?

Privilégier les deux-roues électriques

Vous travaillez en plein centre-ville de Paris et faites le trajet tous les jours en voiture ? Profitez des primes de l’État pour acheter un deux-roues en allant, par exemple, chez Pure Rider spécialiste scooter et moto électrique à Paris. Vous réaliserez même des économies puisque le coût de l’électricité est moins élevé que celui du carburant. L’autre avantage est que vous n’aurez plus à laisser votre vieille voiture de côté lors des épisodes de pollution. En effet, la moto ou le scooter électrique n’émettent pas de gaz ni de polluants et ils sont totalement silencieux. Mais si vous n’êtes pas à l’aise avec ce type d’engins, sachez qu’il existe d’autres solutions pour se déplacer en ville de manière écologique.

Comment se déplacer de façon écologique en ville ?
Silence S01 Basic est un modèle d’entrée de gamme qui concurrence les scooters à essence en termes de prix.

L’autopartage, un moyen de transport écologique au fort potentiel

Si l’autopartage est présent sur le territoire depuis une vingtaine d’années, son développement ne s’est fait que récemment. Il connaît d’ailleurs une croissance exponentielle et se pratique via différents moyens. Si des entreprises ont contribué à sa démocratisation, certaines villes ont également développé leur offre en proposant des services d’autopartage, comme à Lille (autopartage Citiz) ou à Toulouse (Citiz, Iodines ou Mobilize). Ce moyen de déplacement permet aux particuliers de faire des économies et de réduire de manière collective l’emploi de la voiture. Par ailleurs, la plupart des voitures mises à disposition par les collectivités territoriales sont électriques.

Le vélo-taxi et les navettes fluviales, des alternatives innovantes

D’autres alternatives à la voiture existent aujourd’hui, à l’exemple du vélo-taxi ou de la navette fluviale. Malgré le fait qu’il ne soit pas toujours très rapide, le premier présente de nombreux avantages dans son utilisation. Considéré comme une bicyclette traditionnelle, il est autorisé à circuler sur la chaussée, mais aussi les rues piétonnes et les pistes cyclables. Son prix est par ailleurs abordable puisqu’il faut compter environ un euro pour un kilomètre.

L’alternative aux voitures est la navette fluviale pour les espaces dotés de fleuves ou de lacs assez importants. Ces bateaux-bus se développent dans des villes comme La Rochelle ou encore Toulon et fonctionnent sur le même principe qu’un bus traditionnel. Il suffit d’acheter un ticket ou un abonnement pour y accéder et profiter de la vue tout en allant au travail de manière écologique.

Donnez votre avis !